Comment couper un oignon sans pleurer ?

Si vous avez haché des oignons, vous savez que le faire sans pleurer n’est pas une tâche facile. Dès que vous commencez à couper les couches de votre oignon, une certaine odeur irritante vous avertit et immédiatement, vos yeux se remplissent de larmes. L’objectif est de trouver des astuces pour couper un oignon sans pleurer et comprendre pourquoi.

Pourquoi l’oignon fait-il pleurer ? 

Oignons à Queues

Le responsable de l‘irritation oculaire qui provoque les larmes est l’alliinase, une substance qui est libérée lorsque l’oignon est coupé et qui produit l’émission d’une molécule irritante appelée propanethial.

En effet, quand on coupe l’oignon, le liquide contenu en son sein se vaporise. Le gaz monte pour arriver à nos yeux. Le gaz, contenant du souffre, réagit au contact du liquide lacrymal (qui enrobe et protège nos yeux). Ainsi, le souffre se transforme en acide sulfurique. C’est ce qui donne l’impression que “ça pique”. La réaction normale de protection est le pleur. Or, plus on pleure, plus la transformation du souffre en acide se multiplie, ce qui donne cette impression de pleurs sans fin.

Pleurs oignon

Première solution pour couper un oignon sans pleurer

Afin d’empêcher le gaz d’arriver à nos yeux, l’objectif est de couper le contact entre les deux. Comme solution à portée de main, il existe : le masque de ski ou de plongée. Ceux-ci sont un peu encombrants et pas pratiques car volumineux mais, peuvent dépanner en cas d’urgence. Il existe aussi des solutions plus ergonomiques et confortables. Par exemple, les Lunettes Oignons. Grâce à la mousse de protection intérieure, le gaz ne peut pas atteindre les yeux. Plus légères et pratiques, elles pallieront bien ce problème de pleurs incessants.

Autres astuces pour limiter la propagation des substances volatiles de l’oignon

Couper un oignon sans pleurer

Lorsque nous respirons le propanethial, son action irritante fait pleurer nos yeux ou même nous rend “malades” et nous devons quitter la cuisine. Les méthodes alternatives que nous proposons ont pour objectif de réduire ces effets d’émission de la substances volatiles et, en même temps, minimiser les effets.

Afin de limiter toute propagation, il est important que les oignons (qui vont être coupés) soient très froids. De cette façon, le gaz est moins volatile et normalement, ne se libère pas ou se libère beaucoup moins.

C’est pourquoi l’une des astuces utilisées dans de nombreux foyers consiste à mettre l’oignon au congélateur pendant quelques minutes ou au réfrigérateur pendant une heure ou plus (avant de le couper).

Une autre façon d’éviter d’être affecté par l’émission serait de hacher l’oignon immergé dans une bassine ou un bol d’eau afin qu’aucune fumée irritante ne s’en échappe. Il est évident que cette méthode pour couper un oignon sans pleurer fonctionnera, mais elle n’est pas vraiment pratique, surtout si nous devons faire une fine coupe de brunoise par exemple.

Oignon coupé dans bol

Les autres astuces utilisées par le grand public

Pour absorber les fumées, certains allument une bougie à côté de la zone où ils vont faire la coupe, d’autres, allument la hotte aspirante pour recueillir les fumées avant qu’elles ne nous irritent. Ces méthodes – plus couramment utilisées que vous ne le pensez – peuvent fonctionner, mais ne sont pas forcément les plus efficaces.

Cependant, il est important de se prémunir le plus possible pour limiter les effets. La première chose importante est d’avoir un bon couteau, car si nous faisons une coupe fine et précise, nous déchirerons moins de couches d’oignon, par conséquent, la quantité de gaz relâchée sera moindre .

Oignon entier dans récipient

Une autre façon d’éviter les larmes est de tremper les oignons pelés et le couteau dans l’eau à plusieurs reprises pendant que vous coupez. En faisant tremper les oignons, une partie du propanethial est éliminée, ce qui réduit les pleurs. Cette méthode a ses limites quand vous devez couper une grande quantité d’oignons.

Pour couper ou à hacher des oignons sans pleurer, il faut avoir : une bonne planche, un bon couteau bien aiguisé et de faire la coupe avec une bonne technique. Il est aussi important qu’il n’y ait pas de courants d’air, sinon les substances volatiles peuvent se répandre plus facilement, quelle que soit la distance à laquelle nous nous trouvons.

Un autre façon de se prémunir consiste à prendre un peu de distance avec la planche à découper afin que le couteau ne soient pas perpendiculaire au visage, mais plutôt vers l’avant, afin que les émissions, qui ont tendance à monter, ne vous atteignent pas directement. D’abord, coupez l’oignon en deux, et, passez-le sous l’eau froide.

Pensez à bien aiguiser votre couteau avant de commencer, cette étape est d’autant plus importante avec la coupe de l’oignon.

S’agissant de la coupe de l’oignon en lui-même, nous vous invitons à aller consulter notre article sur : Comment couper un oignon ?

Merci de votre lecture ! Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter pour être au courant des nouveaux articles !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *